Aller au contenu Aller au menu principal
Actualités

Jacques Ducerf : « 2017 une bonne année, 2018 de l’ambition pour gagner en productivité et conquérir de nouveaux clients ! »

il y a 1 mois
Jacques Ducerf : « 2017 une bonne année, 2018 de l’ambition pour gagner en productivité et conquérir de nouveaux clients ! »

Après la traditionnelle pause des fêtes de fin d’année, les activités ont repris dans les unités du groupe Ducerf. Cette nouvelle année sera encore une fois importante dans le développement de la société. Ambitions, innovations, respect des clients et engagement des équipes, Jacques Ducerf, le PDG du groupe, fixe le cap pour 2018 et présente ses vœux !

Quels sont vos vœux pour 2018 ?
Jacques Ducerf :
Je souhaite sincèrement une bonne année à nos équipes et à nos clients ! 
A nos équipes en premier lieu, car leur implication, leur motivation ainsi que l’esprit de conquête reflètent les bases solides que nous partageons tous et sont les leviers de demain dans le développement de l’entreprise.
Et à nos clients évidemment, car s’il y a de la prospérité chez eux, indirectement, il y en aura chez nous ! Et puis de manière plus précise, je souhaite qu’au sein du groupe Ducerf, nous continuions à respecter nos valeurs. 
La première est la satisfaction clients : répondre à leurs attentes par un service qualitatif et toujours honorer leurs demandes en matière de volume, de délais et de prix.
Nos 3 autres piliers sont l’innovation, l’esprit d’équipe et l’engagement. Je suis d’ailleurs satisfait de voir que les équipes sont très impliquées et avancent majoritairement à la même vitesse. Chaque équipe entraîne l’autre vers le haut, ce qui génère une belle dynamique de travail.

Comment jugez-vous, pour le groupe Ducerf, cette année 2017 qui vient de s’achever ?
Jacques Ducerf :
Globalement, 2017 a été un bon cru en termes d’activité, que ce soit au niveau du chiffre d’affaires ou de la conquête clients, qui ont tous les deux progressé. Nous avons largement respecté les objectifs que l’on s’était fixés dans le cadre de notre plan « Ambition 2020 ». Nous sommes dans les clous. En revanche, nous avons été pénalisés par le coût de la matière première chêne qui continue à grimper à cause de la pénurie. Malgré tout, nos efforts en termes d’innovation et de productivité ont profité à nos clients et nous avons largement pondéré l’augmentation de nos prix.

« Déjà engagé sur le plan de développement à horizon 2025 »

Justement, comment s’est passée la période des achats de matière première qui se déroule traditionnellement à l’automne ?
Jacques Ducerf :
Nos achats de matière première se sont plutôt bien passés même si, encore une fois, les prix sont toujours en augmentation avec une hausse cette année de 15 %. Nous avons donc été dans l’obligation de répercuter une partie de cette hausse sur nos prix de vente de l’ordre de 7% comme l’annonçait Edouard Ducerf. L’enjeux maintenant va être, que ce soit avec l’ONF, les coopératives forestières ou les propriétaires privés, de passer des contrats d’approvisionnement pour affronter sereinement l’avenir. C’est l’un de nos objectifs prioritaires.

Quelle est l’ambition pour 2018 ?
Jacques Ducerf :
Déjà, il s’agit de continuer sur la voie engagée et je suis assez optimiste ! A court et moyen terme, nous allons faire de nouveaux investissements et poursuivre la politique de gain de productivité pour rester compétitif.
Nous renforcerons la fidélisation de nos clients au travers de partenariats adaptés, une façon aussi de développer ensemble de nouveaux produits et d’être encore plus à l’écoute des tendances. Nous proposerons de nouveaux services ou contenus digitaux ,et des outils de communication ou offres marketing via notre site internet.
Nous allons intensifier notre stratégie de conquête clients et dans notre plan de développement nous envisageons d’augmenter la production d’autres essences feuillues : le chêne rouge, le peuplier, le frêne, etc.
Ce sont des axes importants pour le groupe Ducerf. D’ailleurs nous commençons déjà à travailler sur un nouveau plan qui sera plutôt à l’horizon 2025, que l’on pourrait baptiser « Compétitivité, Conquête » et qui nous permettra de fixer le cap de nos ambitions de développement.

« Par l’innovation, notre force est de trouver des solutions pour nos clients »

L’innovation restera au cœur de ce développement… 
Jacques Ducerf :
Oui l’innovation fait partie de l’ADN du groupe. Nous travaillons actuellement sur de nombreux projets comme la fabrication de briquettes compressées, de carrelets composites en lamellés collés ou de carrelets revêtus. De nouveaux produits et de nouvelles techniques de fabrication qui répondent à une attente client, mais pas seulement, car nous souhaitons proposer au marché certaines innovations. C’est le cas avec nos produits modifiés thermiquement : cette technologie écologique et la recherche ont permis de créer une nouvelle offre pour l’ensemble de nos clients.

Quelle est la place de l’export dans le développement du groupe ?
Jacques Ducerf :
Très importante car cela représente 50 % de notre chiffre d’affaires. D’abord l’exportation se fait vers nos voisins européens. Nous allons d’ailleurs renforcer notre visibilité et nos actions en Allemagne avec entre autre notre participation aux salons Domotex à Hanovre ou Fensterbau Frontale à Nuremberg.  Il y a d’autres zones où il y a de la demande et où l’on doit accentuer notre présence, c’est le cas du Moyen-Orient. Et puis nous allons évidemment poursuivre notre développement vers l’Asie : en Chine, au Vietnam, en Indonésie, en Malaisie, sans oublier un marché important qui est en train de s’ouvrir, celui de l’Inde où l’on continue à marquer des points. 

« La pérennité de l’entreprise est assurée »

Concernant la filière, quelles sont les actions qui vont être engagées cette année pour lutter contre l’exportation des grumes issues de forêts françaises en direction de l’Asie ? 
Jacques Ducerf :
Ce problème, qui accentue la pénurie, vient du fait que les acteurs asiatiques viennent chez nous pour acheter de la matière première, donc des bois ronds, qu’ils vont transformer chez eux. 
Dans un premier temps, notre souhait est qu’ils achètent des sciages. D’ailleurs, les acheteurs asiatiques sont pour la plupart prêts augmenter leurs achats en produits transformés.
Des dispositifs pour freiner l’exportation des grumes ont déjà été mis en place mais il faut qu’en France il y ait une prise de conscience et que les professionnels de la filière, depuis les propriétaires jusqu’aux transformateurs, en passant par les exploitants abandonnent cette vision courtermiste pour voir plus loin. C’est notre intérêt commun et c’est possible : tous les autres pays d’Europe sont parvenus à prendre des mesures !

Et à titre personnel, avez-vous un souhait pour cette nouvelle année ?
Jacques Ducerf :
Et bien que ça continue ! J’ai un travail qui me passionne, des équipes autour de moi très engagées et très motivées. Je fonctionne de manière très proche avec Edouard, la 5e génération de Ducerf, qui possède ces qualités de manager et de leader, qui donnent du sens à l’action. Et il a également un cousin, Jean-Marie, qui va nous rejoindre en ce début d’année. Je suis donc heureux de voir que la pérennité de l’entreprise est assurée par la famille mais aussi par les équipes en place. Car l’esprit qui nous accompagne depuis 133 ans est là avec une excellente coopération entre les anciens et les jeunes !

Jacques Ducerf : « 2017 une bonne année, 2018 de l’ambition pour gagner en productivité et conquérir de nouveaux clients ! »
La scierie principale du Groupe Ducerf
L'innovation dans l'ADN du groupe Ducerf, notamment avec le traitement thermique des bois
Yves, Jacques, Gilles, Edouard et Pierre Ducerf : les 4e et 5e générations de Ducerf à la tête du groupe
Actualités sur le même thème

Traitement du bois | Mentions légales

Ducerf Groupe 71120 Vendenesse-lès-Charolles, France - Tél. +33 (0)3 85 88 28 28 - Fax +33 (0)3 85 88 28 38