Aller au contenu Aller au menu principal
Actualités

Les achats chez Ducerf Groupe

il y a 5 mois
Les achats chez Ducerf Groupe

L’approvisionnement en bois de la scierie et des unités de seconde transformation – le maillon clé de la production 

Chez Ducerf ce sont 4 collaborateurs qui ont la mission d’assurer au quotidien un approvisionnement régulier et de qualité pour la scierie et les unités de seconde transformation.  

Trouver le bois, négocier, assurer les opérations de logistiques, donner des conseils en gestion forestière… autant de missions qu'ils assurent avec détermination et passion !  Dans une année rythmée par des annonces de pénuries, de fortes tensions aux achats et la flambée des prix, nous avons recueilli les témoignages de Sébastien Grisard et Grégory Marot, acheteurs en 1ère transformation ainsi que ceux de Clément Allonas et Hervé Châtelain, acheteurs pour la seconde transformation.  

Comment ont-ils vécu cette année 2021 et comment appréhendent-ils 2022 ? 

Une année complexe et intense aux achats 

« Complexe », « soutenue », « intense » voici comment notre binôme d’acheteurs de première transformation décrit l’année qui vient de s’écouler. Pour Grégory Marot, acheteur chez Ducerf depuis 7 ans il s’agit d’une année inédite, «du jamais vu »

Ils nous décrivent une année de forte activité avec un volume de travail bien plus important que ce qu’ils ont connu par le passé. En plus de cette hausse d’activité, ce sont ajoutés des difficultés à acheter des bois sur pied.  

En cause ? Un nombre important de ventes groupées avec un planning plus condensé que les années précédentes, il faut donc s’organiser pour être présent à un maximum de ventes et dégager du temps afin de réaliser les estimations sur les parcelles. Il y a également eu de forts coups de vents qui ont causé un nombre important de chablis (= arbres versés) et ont de fait aussi augmenté le nombre de ventes d’arbres abattus. Mais surtout ils constatent une concurrence beaucoup plus marquée des exportateurs, le bois français étant fortement convoité par les pays étrangers. 

Fournir le volume prévu par le plan de production et le plan de vente s’avère être un défi au quotidien : « Pour assurer les volumes, nous développons de plus en plus de partenariats avec les exploitants et nous mettons en place des contrats d’approvisionnements. » « La météo pluvieuse tout au long de l’année n’a pas facilité les choses et a rendu compliqué l’approvisionnement direct de la scierie » ajoute Sébastien. 

Entretenir de bonnes relations avec les fournisseurs et activer son réseau 

Du côté des acheteurs de la seconde transformation, les problèmes rencontrés ne sont pas exactement les mêmes. On notera plutôt un problème de disponibilité de la matière, sur certaines essences notamment et un manque de visibilité sur les disponibilités à venir ; et bien sûr des hausses de tarifs. Pour eux également, la forte concurrence des acheteurs de débits a eu un impact sur le volume de leurs achats.  

Mais cela n’est pas prêt de les décourager, pour continuer à gérer les approvisionnements ils peuvent compter sur leur réseau de fournisseurs. 

« Nos fournisseurs subissent comme nous les problèmes d’approvisionnement, les augmentations de tarifs ainsi que le manque de personnel. Tout cela se répercute fatalement sur les prix des sciages. » La fidélité est une qualité qui paye, « nous n’avons jamais arrêté nos achats » nous indique Hervé. « Cette régularité a rassuré nos fournisseurs, ils seront plus enclins à nous prévenir de la disponibilité de bois mais aussi à nous donner la priorité sur certains lots si nous sommes prêts à coller au prix du marché. » 

Même s’il a pu y avoir certaines tensions pendant l’année écoulée, globalement les relations avec les fournisseurs se sont très bien passées. 

Trouver des produits bois de qualité pour répondre aux exigences des clients 

« C’est un travail d’équipe ! Avec Hervé, nous échangeons au quotidien. J’ai le secteur Ouest et lui le secteur Nord Est. Cette relation nous permet d’être réactif et de trouver les meilleures solutions. » nous assure Clément. « Tous les jours nous devons parier sur l’avenir et anticiper les besoins de demain en termes de production et de demandes clients. » 

« Il est arrivé que l’on nous demande de trouver de gros volumes de frêne aboutable du jour pour le lendemain. Ce sont des situations ponctuelles mais c’est dans ces moments-là qu’il faut être capable de réagir rapidement et activer son réseau intelligemment. » ajoute-t-il.  

Une activité qui va rester très soutenue en 2022 

Pour le premier semestre 2022, une activité toujours très intense est attendue. Sans surprises la demande en bois va continuer à s’intensifier, aussi sous l’impulsion de la nouvelle réglementation RE2020. En effet, la transition vers un mode de vie plus écologique va favoriser la demande de bois dans le secteur de la construction et de l’aménagement. 

Tous sont vigilants face à l’incertitude de l’approvisionnement des scieries à cause des fortes exportations de grumes que l’on a connues en 2021, des exportations en très nette hausse par rapport aux années précédentes. La conjoncture s’annonce donc toujours aussi dynamique et ne devrait pas connaitre de baisse dans les mois à venir. Il faudra donc s’attendre à nouveau à un contexte tendu aux achats.  

Rester attentif aux opportunités et continuer à développer des contrats de partenariats feront partie des enjeux de cette nouvelle année ! 

En savoir plus sur le métier d’acheteur dans le secteur du bois : 

En première transformation, l’exploitation forestière est la première étape de transformation et de valorisation de la production forestière. Ce sont toutes les opérations réalisées depuis l'achat de l'arbre sur pieds ou abattus jusqu'à leur arrivée à la scierie transformation : abattage, évacuation de la forêt(débardage), transport… 

Comment ? En achetant du bois, via des appels d’offres pour des ventes groupées, ou alors en négociant directement avec des particuliers propriétaires de parcelles forestières. 

Pour juger de la qualité des lots, les acheteurs doivent ensuite se rendre sur chaque parcelle pour évaluer, pied par pied, chaque arbre mis en vente. Sur place, ils vont mesurer à l’aide d’un compas forestier le diamètre de l’arbre et en déterminer visuellement la hauteur en fonction des qualités recherchées et ce en valorisant au mieux le volume de l’arbre. Cette étape, essentielle afin de pouvoir déceler d'éventuels défauts qui viendraient diminuer la qualité du bois voir le rendre inexploitable, est une mission sensible, rendue possible grâce à leur grande expérience terrain acquise après de nombreuses années en forêt et en scierie. 

L'objectif de l'acheteur est de faire une offre permettant d'atteindre les objectifs de rendement de la production tout en répondant aux attentes financières des vendeurs. Une relation gagnant-gagnant!  

En seconde transformation, les acheteurs sont chargés de s’approvisionner en produits bois auprès d'autres scieries, il s’agit principalement de produits de sciages, des frises et avivés, car la production issue de la scierie Ducerf ne suffit pas à couvrir 100% des besoins des unités de seconde transformation. 

 Ils sont également amenés à acheter certaines essences (par exemple Châtaignier, Frêne, acacia...) en fonction des demandes spécifiques des clients. 

Leur objectif est de faire en sorte qu’il n’y ait pas de rupture de production et donc avoir toujours le bois nécessaire en fonction de la production demandée.  

Les achats chez Ducerf Groupe
Les achats chez Ducerf Groupe
Les achats chez Ducerf Groupe
Les achats chez Ducerf Groupe
Grégory Marot - Photo JSL/Ketty Beyondas
Les achats chez Ducerf Groupe
Les achats chez Ducerf Groupe
Actualités sur le même thème

Traitement du bois | Mentions légales

Ducerf Groupe 71120 Vendenesse-lès-Charolles, France - Tél. +33 (0)3 85 88 28 28 - Fax +33 (0)3 85 88 28 38