Aller au contenu Aller au menu principal
Actualités

Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur

il y a 1 mois
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur

Émeline Poulain, architecte en Charente-Maritime : « Le parement mural intérieur est bien plus qu’un effet de mode ! »

L’extérieur s’invite à l’intérieur ! Le parement mural mis en œuvre dans les pièces de vie est une tendance forte du marché de l’agencement. Esthétique, acoustique, durable, biosourcé… Ses atouts sont nombreux et il fait de plus en plus d’adeptes. C’est le cas d’Émeline Poulain, architecte à Mortagne-sur-Gironde (17) , qui a fait l’expérience du bardage intérieur pour sa propre maison et a croisé la route du groupe Ducerf. Elle a choisi un bardage frêne THT pour 15 m2 de mur intérieur de sa maison. Une expérimentation réussie qu’elle va de plus en plus proposer à ses clients… Rencontre.

Dans votre travail, l’utilisation du matériau bois est-elle présente depuis longtemps ?

Émeline Poulain : J’ai toujours eu cette aspiration vers des constructions plus respectueuses de l’environnement. Dès le début de ma carrière, j’ai travaillé pendant 4 ou 5 ans sur le système de l’ossature bois. Et parallèlement à cela, nous avons commencé, avec mon conjoint, notre projet de construction de maison ossature en bois, remplissage paille et enduit terre intérieur. C’est ainsi que j’ai vraiment mis le doigt dans cet univers du biosourcé. A l’automne, j’ouvrirai d’ailleurs mon propre atelier d’architecture pour pouvoir développer une architecture engagée et respectueuse de l’environnement.

Quelle est l’histoire de votre projet de construction de maison, ici, en Charente-Maritime ?

Émeline Poulain : Nous avons d’abord trouvé ce terrain avec une vue imprenable sur l’estuaire. Nous avons tout de suite apprécié cette lumière toujours changeante, c’était magique ! Nous sommes en zone Natura 2000, sur un secteur des Bâtiments de France. Je me suis donc tout de suite donné comme ligne de conduite d’essayer de mener un projet le plus vertueux possible. Nous avons mis 3 ans à réaliser ce chantier. Avec des bottes de paille de 37 cm, un enduit intérieur en terre et un bardage ventilé enduit à la chaux en extérieur, nous voulions permettre une bonne isolation ainsi qu’une bonne régulation de l’humidité.

« J’ai tout de suite vu la lumière que le matériau prenait »

Comment l’idée d’un bardage bois intérieur s’est-elle imposée ?

Émeline Poulain : Avec l’estuaire, nous avons un paysage très linéaire. Nous avons aussi un terrain en pente. L’idée était donc de moduler cette ligne horizontale et de créer différents cadrages en fonction de l’usage des espaces intérieurs.  Depuis l’entrée de la maison, nous avons ce mur en biais qui traverse la pièce de vie et donne une direction vers le large, l’ Estuaire, le dehors. Nous souhaitions que ce mur intérieur soit très présent, marqué. Nous avons cherché des matériaux pour induire cette continuité entre l’intérieur et l’extérieur, et j’ai rapidement choisi le bardage bois qui amène une vraie impression de chaleur et de confort.

C’est là que vous avez rencontré le groupe Ducerf…

Émeline Poulain : Oui tout à fait, au départ, c’est le fruit d’une recherche sur internet pour trouver un bardage extérieur. Nous cherchions en effet un produit adapté au milieu. Nous sommes en bordure d’estuaire et nous sommes soumis à beaucoup d’intempéries, avec la pluie, les tempêtes et un air plutôt salin. L’idée était donc de poser un bois qui supporte un vieillissement un peu maîtrisé sans être dans quelque chose de pré-patiné. Contact pris, j’ai rapidement rencontré Jean-Philippe Laubreton, commercial du groupe Ducerf qui est venu voir le chantier, m’a montré le matériau et m’a présenté ses caractéristiques. Je ne savais pas que ce produit pouvait aussi être posé à l’intérieur. J’ai alors tout de suite vu la lumière que le matériau prenait, une couleur magnifique… Je me suis dit que c’était la solution qu’il me fallait !

« Montrer qu’il y a des alternatives aux bois exotiques »

Quels sont les atouts de cette solution ?

Émeline Poulain : C’est d’abord un bardage en frêne, une essence locale que j’apprécie particulièrement. Ce qui m’a plu aussi, c’était de montrer qu’il y a localement des alternatives aux bois exotiques. Je considère qu’aujourd’hui, en tant qu’architecte, mon métier, surtout avec le particulier, est d’aller au-delà de l’image et de faire découvrir d’autres matériaux. A l’époque, certains professionnels, me disait de ne pas faire le choix du frêne car c’était un bois sec qui risquait de ne pas résister aux variations de température. Mais avec la procédure de chauffe utilisée par Ducerf, la fibre de bois utilisée est bien préservée. J’ai donc décidé de faire confiance au commercial. Il a joué un grand rôle dans ma prise de décision. On sentait qu’il savait de quoi il parlait, qu’il était fier de présenter ce produit. Nos échanges ont été très intéressants.

Vous avez alors décidé de l’utiliser aussi en intérieur pour son côté esthétique ?

Émeline Poulain : Oui, je voulais assurer cette continuité intérieur-extérieur, mais au départ, je ne savais pas du tout comment j’allais la matérialiser. L’usage est en effet très différent. Actuellement, d’ailleurs, on voit déjà que le bardage a pris une teinte différente à l’intérieur et à l’extérieur. C’est un bardage à claire-voie, très régulier, les lames sont posées verticalement, ce qui ramène un graphisme très intéressant et qui se répète de l’intérieur vers l’extérieur. D’autant que le frêne, avec son veinage très marqué, attrape très bien la lumière. Cela crée tout un jeu de relief sur ce mur biais. Sa teinte assez foncée contraste aussi parfaitement avec notre plafond en peuplier.

« Nous avions presque l’impression que nous ne mettions pas en œuvre du bois tellement c’était facile ! »

Au-delà de l’intérêt esthétique qui était le premier effet recherché, quelles sont les autres propriétés de ce bardage intérieur ?

Émeline Poulain : D’un point de vue acoustique, il n’y a pas photo par rapport à une paroi pleine. Le moindre développé de façade créé va permettre d’absorber un peu mieux le son. Le bardage, avec cette surface ajourée, permet de créer des endroits où le son est piégé, d’autant plus que nous avons fixé à l’arrière du bardage un écran feutré. Cela réduit d’autant l’effet de réverbération et crée une ambiance intérieure plus intéressante.

L’intérêt de ce bardage intérieur, c’est aussi évidemment son côté ultra-naturel. Le procédé utilisé pour ce bois THT est un procédé de chauffe sans aucun ajout de produit chimique, sans traitement de surface. Comme la terre ou la paille, le bois est un matériau intéressant en lui-même, qui n’a pas besoin d’être traficoté !

C’est vous qui avez mis en œuvre ce bardage à l’intérieur de votre maison. Comment s’est passé le chantier ?

Émeline Poulain : C’est assez simple comparé à d’autres matériaux. Lorsque vous devez poser des plaques de plâtre comme nous l’avons fait sur d’autres murs, il faut fixer le rail, faire des bandes, la surface doit être posée, enduite, poncée, peinte à plusieurs reprises, c’est un travail conséquent. En termes de mise en œuvre, avec le bardage, nous avons gagné beaucoup de temps. Nous avions presque l’impression que nous ne mettions pas en œuvre du bois tellement c’était facile ! Le produit est déjà très bien travaillé, très bien étudié.

Cette facilité et cette rapidité de pose permettent aussi de modérer le surcoût du bardage bois par rapport à un produit nécessitant plusieurs passages. Lorsqu’on reçoit le bardage, il suffit de mettre l’ossature secondaire, les éléments de structure et de visser.

« Poser ce bardage, c’est vraiment créer une ambiance »

Avec cette nouvelle tendance du parement mural intérieur, vous avez l’impression qu’un nouveau champ des possibles est ouvert ?

Émeline Poulain : Complètement ! Dans notre maison, l’objectif était de rester sur un seul mur. Mais cela m’a donné envie d’aller plus loin et d’imaginer des murs bardés que l’on puisse faire évoluer avec des agencements modulables. Chez nous, nous avons récupéré quelques planches complémentaires pour faire des étagères. J’aime jouer avec cette matérialité. Lorsqu’on a des matériaux comme celui-ci entre les mains, c’est très agréable d’imaginer de nouvelles choses. On a envie de le mettre en valeur. Avec nos étagères, il n’y a eu besoin d’aucun artifice pour vraiment mettre le bois en valeur. Si l’occasion se présente, j’aimerais aussi vraiment réaliser un plafond bardé. Ce serait très intéressant d’un point de vue acoustique mais aussi pour délimiter un espace et lui donner du caractère. Poser ce bardage, c’est vraiment créer une ambiance. Le matériau offre aussi beaucoup de possibilités pour du mobilier comme des éléments d’assise, de rangement, des encadrements de menuiseries. Avec ce bois teinté dans la masse, on peut le creuser et jouer sur le relief.

Ducerf étoffe sa gamme avec un nouveau produit de bardage intérieur, le BARD 107 texture, spécifiquement pensé pour l’intérieur, avec un aspect plus décoratif. Quel est votre avis d’architecte ?

Émeline Poulain : Cela va déjà permettre de rassurer certains artisans puisque c’est un produit spécifiquement conçu pour le bardage intérieur. Quant à l’aspect décoratif, il conviendra sans doute à certains projets. Sur le chantier de ma maison, je recherchais davantage l’effet brut du bois, d’où le détournement d’un bardage prévu pour l’extérieur. Mais pour des gens qui recherchent un aspect plus fini, ce nouveau produit sera évidemment très intéressant, donc je suis curieuse de pouvoir le découvrir !

« Maintenant, c’est à nous, architectes, de prescrire cette solution ! »

Cette solution de parement mural est-elle amenée à se développer à l’intérieur de la maison ?

Émeline Poulain : J’en suis convaincue car c’est une réelle alternative aux solutions traditionnelles. Avec le bois en bardage intérieur, on peut vraiment raconter des histoires, des choses différentes. Et puis, le bois se marie avec à peu près tous les autres matériaux. Il est possible de faire des assemblages sans se tromper. Maintenant, c’est à nous, architectes, de prescrire ces solutions, d’oser le faire. Aujourd’hui, le bardage intérieur de ce mur est une des premières choses que les gens remarquent quand ils viennent visiter la maison. Ils trouvent ça très beau ! Il y a, c’est certain, encore un énorme potentiel à exploiter et c’est bien plus qu’un effet de mode. Car il répond, en plus, à une prise de conscience collective des problématiques environnementales. Ce sont les enjeux d’aujourd’hui et de demain !

 

En savoir plus sur ce projet de maison écologique 

Crédits photos : Julia Hasse 

Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Témoignage : Emeline Poulain et la tendance du parement mural intérieur
Actualités sur le même thème

Traitement du bois | Mentions légales

Ducerf Groupe 71120 Vendenesse-lès-Charolles, France - Tél. +33 (0)3 85 88 28 28 - Fax +33 (0)3 85 88 28 38