Aller au contenu Aller au menu principal
Actualités

Rénovation du lycée Camille du Gast : un projet référence pour les panneaux CLT en chêne

il y a 5 mois
Rénovation du lycée Camille du Gast : un projet référence pour les panneaux CLT en chêne

Dans quelques semaines, les travaux au sein de ce lycée professionnel de Chalon-sur-Saône (71), doivent s’achever. Il aura fallu près de 3 ans pour mener à bien ce projet au mode constructif unique : l’utilisation de panneaux CLT en chêne. Le choix de décideurs publics audacieux, d’un architecte créatif et de partenaires de la filière bois locale engagés qui valorisent le chêne de qualité secondaire. Les premières réactions montrent que le défi est réussi !

« Cet espace-atelier n’était pas chaleureux, les professeurs avaient des réticences à faire cours là-bas. Maintenant les salles sont réservées 3 semaines à l’avance, tout le monde veut y aller, les étudiants sont bien plus apaisés et expriment un bien-être réel ! » Thibault Chastagnier, responsable du développement produits au sein du groupe Ducerf, se félicite des retours qui lui parviennent de Thierry Berthoux, le directeur délégué du lycée des métiers Camille du Gast, à Chalon-sur-Saône. Car même si la fin des travaux est prévue cet été, l’établissement a déjà totalement changé de visage. Ses aménagements intérieurs – ateliers dédiés à la maintenance automobile, aux transports et à la logistique, ainsi que des salles de classes – sont désormais habillés d’élégants murs en chêne massif.

« Travailler des boites dans la boite »

Ce mode constructif unique a été imaginé et proposé par l’architecte Olivier Le Gallée. « J’ai répondu à l’appel d’offre du Conseil Régional il y a 2 ou 3 ans. Le projet comprenait surtout des contraintes de mise en œuvre en site occupé avec l’obligation de ne pas perturber le fonctionnement des cours. On s’est donc tourné vers un système de murs en bois préfabriqués en usine, qui pouvaient être posés pendant les périodes de vacances scolaires et qui permet d’éviter les finitions type poses de plaques de plâtre, peinture, etc. L’idée était de travailler des boites dans la boite. Les cloisons et les plafonds des classes, des bureaux, des sanitaires sont montés très vite grâce au savoir-faire des charpentiers-constructeurs SARL Gressard et Covre charpente. Et la préfabrication nous a permis de rester dans le budget. » Au total, ce sont 1 600 m² de panneaux CLT en chêne qui ont été nécessaires.

Un parfait terrain d’expérimentation

Ces panneaux sont totalement innovants car ils sont produits grâce à la technique du contrecollé croisé (CLT). Fabriqués à base de chêne de qualité secondaire, ils sont composés de 3 couches de lames aboutées croisées, collées entre-elles pour former une épaisseur de 60 mm environ. Et pour assurer une bonne isolation, certains sont doublés avec 50 mm de fibre de bois à l’intérieur. Le rendu esthétique est chaleureux avec ce chêne massif, simplement recouvert d'un léger vernis de protection. « Après avoir testé cette technique sur de petits chantiers, ce projet d’ampleur était un parfait terrain d’expérimentation car nous n’avions pas de contraintes liées à des murs porteurs ou des risques d’intempéries », ajoute l’architecte. Sentiment partagé par Thibault Chastagnier : « lorsqu’Olivier m’en a parlé pour la première fois, j’ai trouvé que c’était audacieux car on avait en tout et pour tout réalisé 100 m² de panneaux jusqu’alors, mais le challenge était passionnant. Un gros travail d’études avec un calepinage très précis a été fait avec Arbonis, qui avait à sa charge, outre le collage des panneaux 3 plis, la réalisation des plans, les justifications réglementaires et la gestion globale du chantier. Ça a été un véritable investissement pour tous les partenaires. »

Bois Croisés de Bourgogne s’est donné les moyens de réussir ce projet

Cette technique du panneau CLT, qui valorise le chêne déclassé, est en effet le fruit de l’engagement de l’association Bois Croisés de Bourgogne. Créée en 2012, cette initiative regroupe une quinzaine de PME de la filière bois, implantées dans la région et l’interprofession Fibois BFC en assure l’animation. « Ce qui fait la force de l’association, éclaire Thibault Chastagnier, c’est que toutes les composantes du secteur sont représentées : industriels de la première et seconde transformation du bois. Et nous avons intégré dès le début que le succès de cette solution passerait par la prescription. Nous avons donc impliqué des architectes et des entreprises de mise en œuvre, charpentiers. Il nous a fallu 3 ans d’études pour définir les caractéristiques du matériau et mettre au point le processus de fabrication grâce notamment à l’expertise du Laboratoire Bourguignon des Matériaux et Procédés de l’ENSAM de Cluny. » Et pour ce projet Camille du Gast, Bois Croisés de Bourgogne s'est donné les moyens de ses ambitions en s’équipant, par le biais de l’ENSAM, d'une presse sous vide, installée pour le chantier sur le site d'Arbonis de Verosvres. Ainsi l’ensemble de la production a été réalisée entre le site du groupe Ducerf  Les Bois Profilés à Charolles (opération aboutage et panneautage simple) et le site d’Arbonis de Verosvres (opération de panneautage en trois plis croisés).

Principaux avantages des panneaux CLT chêne : image de ce bois, finition et rapidité de pose

Car BCB* croit au potentiel de la solution CLT en bois feuillu. « Le chêne massif a une vraie image d’excellence qui séduit le public, estime le responsable du développement produits chez Ducerf. Alors on peut imaginer que ce peut être un produit à utiliser en mixité avec d’autres matériaux plus traditionnels. Mais nous avons aussi fait des études qui prouvent que si on voulait construire une maison de 100 m² en panneau CLT chêne, le surcoût ramené à l’échelle du bâtiment est très faible avec des qualités de rendu, d’acoustique et d’inertie thermique très intéressantes. » Pour Olivier Le Gallée : « le principal avantage, c’est qu’il y a une véritable plus-value esthétique dans le rendu final. C’est vraiment différenciant. Ensuite, il y a la technique elle-même qui permet d’avoir en un seul élément le mur et sa finition. Sur Camille du Gast, cela nous a permis de pouvoir aménager les salles rapidement et de les rendre au lycée au fur et à mesure. Ils ont pu expérimenter ces nouveaux équipements en même temps que l’on continuait la mise en œuvre. Tout le monde a été séduit, on a eu des retours en live avant même que le projet ne soit terminé ! » Loïs Rondière de Gressard Charpente, qui a posé la structure, confirme : « c’est un mode constructif intéressant surtout dans ces conditions. Il y avait moins de nuisances sur le chantier. Nous avons mis très peu de temps pour faire le plus gros de l’installation durant les mois de juillet et aout 2017, et là tout sera terminé pour la prochaine rentrée. En tout cas, je pense que cette technique a de l’avenir. On ne fera peut-être pas des maisons complètes en chêne, mais je pense que pour des bureaux y a plein de possibilités, d’autant qu’il y a un très bon réseau de partenaires. Il faut communiquer un maximum ! »

Objectif : maîtriser le process industriel pour décrocher un avis technique

La prochaine étape ? C’est la quête d’un avis technique pour que ces panneaux en chêne puissent s’adresser aux marchés publics ou privés en répondant à une multitude d’utilisations. Le projet Camille du Gast a déjà permis de réaliser une somme de tests in situ positifs et de valider le mode constructif. Le processus industriel va désormais monter en puissance. « Au sein des Bois Profilés, filiale du groupe Ducerf, nous maîtrisons les trois quarts de la production avec nos moyens existants. L’idée serait maintenant de créer une société indépendante qui proposerait des murs en bois massifs en effectuant la dernière opération : le collage des différents plis », projette Thibault Chastagnier. Une façon d’entretenir la belle dynamique lancée par ce projet iconique !

*Bois Croisés de Bourgogne

A voir aussi : par ici

 

Les Membres de l’association Bois Croisés de Bourgogne :

Bongard Bazot & Fils (BBF), Scierie Petitrenaud, Sirop Bois, Scierie Gaitey, Scieries réunies du Chalonnais (SRC), Les Bois Profilés (Ducerf Groupe), Parquets Protat, Sarl Gressard Pascal, Arbonis, Sarl Covre Charpente, Atelier Architecture Olivier Le Gallée, AMD architectes ingénieurs, Didier Grillot architecte, Compagnie Dupaquier, ENSAM Cluny, avec le soutien et l’accompagnement du Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté, et l’interprofession FIBOIS BFC.

 

Rénovation du lycée Camille du Gast : un projet référence pour les panneaux CLT en chêne
Atelier en panneau CLT Chêne
L'architecte Olivier Le Gallée
Presse à vide encolleuse pour la fabrication de panneaux CLT Chêne
Presse à vide encolleuse pour la fabrication de panneaux CLT Chêne
Ensam Cluny - Essais mécas de panneaux CLT Chêne
Pendant les travaux...
Ambiance chaleureuse pour les classes
Rénovation du lycée Camille du Gast : un projet référence pour les panneaux CLT en chêne
Rénovation du lycée Camille du Gast : un projet référence pour les panneaux CLT en chêne
Actualités sur le même thème

Traitement du bois | Mentions légales

Ducerf Groupe 71120 Vendenesse-lès-Charolles, France - Tél. +33 (0)3 85 88 28 28 - Fax +33 (0)3 85 88 28 38